Le recyclage est à la mode

Jay Copp janvier 15, 2018
Les Néo-Zélandais mettent la mode au cœur des collectes de fonds
Kaikoura
Nlle-Zélande

Les habitants passent des mois à créer leur costume avec des matériaux recyclés ou des matières dont ce n’était à l’origine pas la finalité.

Travaillant dans une boutique de Kaikoura, en Nouvelle-Zélande, Gwen Scrivner avait accès à beaucoup de matériaux utiles aux Lions pour leur défilé annuel intitulé Des poubelles au défilé de mode. « On jette beaucoup de ruban d'emballage et de plastique, » témoigne-t-elle.

« J'ai vu une photo de Lady Gaga portant une de ses robes qui m'a plu et j'ai alors pensé que je pourrais faire la même chose. Bien sûr, sa robe n'est pas faite en plastique. Mais la mienne a quasiment la même forme. »

Du plastique provenant de boîtiers de CD a apporté une touche supplémentaire. « Nous en avons mis sur le devant, à l'aide de beaucoup de colle chaude. »

Scrivner a défilé, tout comme 50 autres participants aux costumes extravagants, construits à partir de déchets. Certains sont repartis avec un prix, d'autres, rien que des souvenirs. Presque tous ont été accueillis par des applaudissements, des sifflets ou des éclats de rire. L'essentiel est que les Lions ont sensibilisé le public au besoin de recycler et ont généré des milliers de dollars au profit de causes locales.

Depuis 2000, le Lion club de Seward Kaikoura, composé uniquement de femmes, organise cette levée de fonds farfelue. Dans cette petite ville côtière scénique de 2000 habitants, c'est devenu un évènement emblématique, rivalisant de popularité avec la fête agricole et le festival du vin.

« Les habitants passent des mois à créer leur costume avec des matériaux recyclés ou des matières dont ce n’était à l’origine pas la finalité, » dit le Lion Julie Syme, qui a aidé à organiser l'évènement.

Parmi les costumes les plus mémorables : un manteau fait à partir de stores vénitiens et un homme habillé, non d'une armure véritable, mais d'une table à repasser portée sur son dos. « Arrivé au bout de la piste, il a enlevé la table à repasser, l'a installée et a commencé à repasser, » raconte Syme avec admiration.

Les Néo-Zélandais n'hésitent pas à se moquer d'eux-mêmes. Le kiwi est l’un des thèmes passés (il change tous les ans). Pour l'occasion, Melville Syme a revêtu un costume en désordre et mal assorti. « Ça représentait quelqu'un qui joue trop aux courses, boit trop de bière et va à trop de matchs de rugby. Il est âgé et usé, mais il continue d'aller aux courses. J'ai défilé en boîtant », se souvient-il.

Le Lions club de Laikoura, composé uniquement d'hommes, a construit le podium du défilé pour le club des femmes. Le club pour hommes, fondé en 1964, recense 24 membres. Le club pour femmes, fondé en 1991, 34.

À l'origine, le défilé de mode à base de déchets a puisé son inspiration d'un défilé de robes de mariée. « Nous avions demandé aux femmes de concevoir une robe de mariée à base de matériaux recyclés. Nous avons reçu plus de candidatures pour ce défilé que pour le concours de robes de mariée, » raconte Syme. Nous avons logiquement pensé que nous tenions là une idée gagnante. »

LION Magazine

Les plus beaux des succès

Chaque mois, le magazine LION présente des témoignages inspirants sur l’impact de l'action des Lions, tant au plan local qu'à l’autre bout du monde.

Lire le dernier numéro