Il faut cultiver notre jardin

Erin Kasdin janvier 15, 2018
Un jardin communautaire s’est transformé en un centre pour la durabilité à la pointe de l’innovation
Montana
États-Unis

« Alors, qu'est-ce que vous allez en faire, de ces courgettes ? »

« On va les couper et les manger. »

« Et les déshydrater. »

« Ah oui, les déshydrater. »

« Et puis les manger. »

Une main engoncée dans la poche du sweatshirt, les collégiennes brandissent fièrement dans l'air froid les courgettes qu'elles viennent d'aider à récolter. Le temps anormalement frais n'est pas près d'entamer leur enthousiasme. Ces filles font partie du programme De la ferme à l'école lancé en 2011 par le Lions club de Whitefish.

« Nous voulions mettre en place un programme pour les enfant », raconte Greg Shaffer, l'un des membres du club à l'origine de cette idée. Même si le Montana présente la prévalence la plus faible de diabète de type 2 aux États-Unis, les Lions espèrent que montrer aux enfants le lien entre les aliments et leur provenance encouragera de saines habitudes alimentaires pour toute une vie. Le district scolaire était par ailleurs en train de développer un programme de cantine axé sur les produits locaux pour que les enfants prennent conscience de l'empreinte carbone du  transport des denrées.

C’était exactement le type de projet qui convenait au club. L'employeur de Shaffer a fait don d’un terrain que les Lions ont transformé en potager. Tout le monde a mis la main à la pâte. Comme Schaffer l'explique, « ceux qui n'avaient pas envie de désherber poussaient la tondeuse »

.Plusieurs milliers de kilos de légumes ont été récoltés ce premier été. Sept ans et un déménagement plus tard, De la ferme à l'école continue à produire environ une tonne et demie de produits frais pour les cantines.

Mais surtout, le programme a créé un lien entre les élèves et les aliments qu'ils consomment. Ils découvrent des légumes auxquels ils n'avaient jamais goûté et en voient d'autres sous un jour nouveau. Ammann Koch-Ford est en terminale au lycée de Whitefish. « Enfant, on n'aime pas trop les légumes, mais si on voit comment ils poussent, on se dit qu'on aimerait les goûter. Alors on essaie et on est surpris que ce soit si bon. Une carotte fraîche, par exemple, c’est super. »

Tout a commencé par une petite serre que les élèves utilisaient pour certains projets. Le projet s'est transformé en fantastique outil pédagogique pour notre district.

Tellement formidable que les élèves et les enseignants de l’école ont commencé à lever des fonds pour construire une serre qui leur permette de cultiver les légumes et les fruits qu'ils aiment toute l'année. Ils ont collecté 70 000 USD en un temps record, une somme bien supérieure au coût de la petite serre initialement imaginée. Leur levée de fonds a attiré l'attention de la collectivité et abouti à un partenariat avec la Whitefish Community Foundation. Ces capitaux de lancement ont donné naissance au Center for Sustainability and Entrepreneurship (CSE), d'une valeur de 2,1 millions USD.

Le CSE est un bâtiment zéro énergie à la pointe de la technologie, qui comprend des salles de classe, des laboratoires, une serre, des systèmes d'énergie, des jardins de production, des vergers et une forêt expérimentale. Il est au service des enfants du primaire et de la communauté, avec des classes conçues pour les adultes.

« Tout a commencé par une petite serre que les élèves utilisaient pour certains projets. Le projet s'est transformé en fantastique outil pédagogique pour notre district, dit le Lion Heather Davis Schmidt, directrice du district scolaire de Whitefish. Lorsque je suis devenue directrice, je n'avais pas conscience du rôle du Lions Club dans le jardin De la ferme à l'école. C'est avec grand plaisir que j'ai découvert le lien étroit tissé entre le district scolaire et le Lions club. »

Les Lions n'estiment pas en avoir fini pour autant. « Nous nous attelons à fonder un Leo club dans le lycée en conjonction avec le programme, dit Shaffer. La graine initiale que nous avons plantée avec ce jardin est en train de croître en une multitude de projets dans bien des domaines. Qui sait où cela va nous conduire. »

Davis-Schmidt contemple le chantier en cours du nouveau centre, près du potager

 où des collégiens récoltent et nettoient des courgettes, du maïs et des pommes de terre avec des Lions. « Nous parlons souvent, au sein du district scolaire, de faire entrer la collectivité dans nos écoles, et vice versa, dit-elle. Ce projet réalise pleinement ce genre d'objectifs . »

LION Magazine

Les plus beaux des succès

Chaque mois, le magazine LION présente des témoignages inspirants sur l’impact de l'action des Lions, tant au plan local qu'à l’autre bout du monde.

Lire le dernier numéro